Menu

Nos experts partagent leur connaissance de l’environnement et vous accompagnent dans la compréhension des sujets d’actualités

Home

Télétravail et confinement : attention à la sécheresse oculaire

5 min | Published le 15/07/21

Télétravail et confinement : attention à la sécheresse oculaire

Durant cette période particulière de crise sanitaire, nos yeux sont soumis à des facteurs externes qui peuvent les agresser et ainsi provoquer des sècheresses oculaires.

La sécheresse oculaire se manifeste par des picotements au niveau des yeux, des troubles de la vision, des migraines… Elle peut notamment être causée par le manque d’humidité sur la cornée : manque lié à différents facteurs tels que l’humidité environnante, les écrans, etc.

Les ophtalmologues ont remarqué une hausse du nombre de patients souffrant de sécheresse oculaire depuis les différentes périodes de confinement.

Deux principales causes peuvent être mises en avant :

  • le taux d’humidité plus faible en intérieur qu’en extérieur qui a tendance à assécher l’œil,
  • le port du masque qui assèche les yeux car l’air expiré ressort par le haut du masque en direction des yeux.

Outre le taux d’humidité et le port du masque, le travail sur ordinateur a également un impact important sur nos yeux. En effet, lorsque l’on travaille sur ordinateur, le réflexe de clignement des yeux a tendance à être oublié, accentuant le risque de sécheresse oculaire. Selon un sondage Ophtalmic réalisé par l’Ifop, le nombre d’heures sur écran a considérablement augmenté et peut arriver à 10 heures par jour pour certaines personnes.

 

Afin d’éviter ce problème, pensez à adopter les bons réflexes :

  • Etre attentif au choix de son masque, afin que ce dernier soit adapté à son visage.
  • Utiliser des collyres lubrifiants.
  • Aérer les pièces afin d’humidifier l’air.
  • Eviter la climatisation et le ventilateur dirigés directement vers le visage.
  • Opter pour un humidificateur d’air.
  • Adapter l’écran : sa position doit être optimale (ni trop près, ni trop loin), ainsi que sa luminosité mais aussi celle de la pièce dans laquelle on se trouve.
  • Faire des pauses pour profiter de la lumière naturelle.

Pensez à ce moyen mnémotechnique avec la règle anglo-saxonne des 3x20 : 

Faire une pause de 20 secondes toutes les 20 minutes en regardant à 20 pieds, soit environ 6 mètres.